pollution a TANA

Un bon Tananarivien est un Tananarivien en bonne santé. Nous qui vivons dans la capital, on ne se rend pas forcément compte mais la pollution atteint des proportions hallucinantes. Je vous épargne les longs chiffres interminables mais vous avez sans doute compris l’idée. Vous vous dites sûrement « oui et alors ? De toute façon on peut rien n’y faire ». Mais la pollution concerne tout le monde que vous soyez cadre, simple employé ou encore étudiant (car une grande majorité de la population malgache est dite jeune). Quand vous voyez les piles d’ordures qui s’entassent, les déchets ménagères ou organiques qui jonchent les rues on est tenté de croire que ce n’est pas les ordures nos vrais problèmes, quoique… Sinon comment appelle t on les personnes qui crachent, qui jettent les ordures en pleine rue. Sûrement pas un Tananarivien et encore moins un citoyen. Mais passons, ce qui est fait est fait n’est-ce pas ? Le plus important maintenant c’est de se protéger le mieux possible. Bien sûr il n’y a pas de bouclier qui protège des crottes qu’on pourrait éventuellement mettre en décoration de nos souliers. Par contre, il y a des gestes simples que l’on peut adopté presque sans effort mais qui pourrait nous être utile. Prenant la pollution de l’air en exemple. Quand on parle pollution, on entend souvent usines, déchets, gaz à effet de serre et air. La pollution de l’air est sans doute le type de pollution qui nous concerne le plus à Tananarive. C’est très flagrant quand l’on voit de la périphérie une sorte de dôme d’air pollué. Alors voyant d’abord ce qu’on peut faire pour l’extérieur. Car oui l’air a une influence directe sur notre peau. Parce que la poussière, la pollution s’incruste sur notre épiderme. Pour y remédier on peut par exemple nettoyer des parties les plus visibles de notre corps avec savon à pH neutre. Ce n’est pas seulement une question d’esthétique, il faut savoir que la peau respire aussi et encore mieux elle utilise le rayon du soleil pour transformer nos acides gras en Vitamine D. Vous pouvez constater l’importance de se prémunir des problèmes de pollution de l’air. Mais il y a d’autres types de pollution qui peuvent être très néfastes pour la santé : comme l’eau. L’eau de la JIRAMA comme nous le savons tous présente des risques due à une mauvaise traite de celle-ci. Pour éviter de se rendre malade il suffit de faire bouillir l’eau avant de la boire. Vous voyez comme des gestes simples peuvent nous sauvez de la maladie ! C’est une habitude à prendre dans un environnement où il n’y a aucune garantit du sanitaire. Et même ce que l’on trouve dans les marchés. Les substances qui se déposent sur les produits marchands à travers l’air ou encore l’eau que l’on utilise pour les cuire ou même la qualité des produits qui constituent ce produit même est sujet à débat. En tout cas, la pollution est un problème inhérent du XXIème siècle ; que l’on soit à Antananarivo ou dans d’autres pays du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *