Antananarivo inondé le jeudi 7 février 2019

Antananarivo inondé

Madagascar est sous l’eau ! Depuis quelques jours, un déluge s’est abattu sur la capitale. Mais pourquoi pleut-il autant ? Est-ce normal que les quartiers bas de la ville soient inondés de cette manière ? Ce sont les questions que les Tananariviens se posent. Oui parce que la pluie est devenue le quotidien des citoyens de la capitale. Antananarivo inondé, dans une grande partie de la capitale la pluie fait des ravages. Des mètres d’eaux qui recouvrent la ville. Dans les quartiers les plus sensibles, l’eau recouvre même les voitures. Une situation devenue dangereuse pour les habitants. Préoccupante parfois effrayante, mais en tout cas inévitable. Antananarivo inondé sera dans les journaux et dans les esprits pendant encore longtemps. C’est logique étant donné que nous sommes en période cyclonique. Nous le savons tous, le début de cette année a été ponctué par des catastrophes naturelles tant sur les côtes qu’au centre de l’île. À Mahajanga, à Toamasina et même à Antananarivo avec les pluies diluviennes qui ont inondé Antananarivo. À part, les amas nuageux successifs qui ont touché les villes situées en bord de mer l’élément eau se déchaine sur la grande île. Cela a des conséquences notables sur la vie de la population de l’île rouge. Déjà les pluies ne sont pas de bonnes amies dans les embouteillages. Lorsqu’on est comme la plupart des Tananariviens, on n’a pas forcément le temps de rentrer chez soi l’après-midi. Seulement parce que dans la plupart des cas les personnes actives travaillent ou étudient loin de leurs lieux de résidence. De ce fait, les embouteillages et le temps perdu dans les bus ou dans les voitures rendent les Tananariviens vulnérables aux pluies. La pluie et l’embouteillage forment un cercle vicieux. N’oublions pas que la pluie a déjà fait des victimes comme le jeune élève emporté par les eaux dans le quartier d’Andravoahangy. Pareil à Anosy où l’eau montait jusqu’au genou. Qu’est-ce qui fait ces inondations dans la capitale ? Après tout, la pluie est saisonnière. Et pourtant on n’a jamais eu des « crues » pareilles dans la capitale. Antananarivo inondé, voilà l’image qu’on aura dans quelques années et contrairement à Venise notre ville n’a pas été conçue pour héberger une si grande quantité d’eau. D’après moi, le premier problème est le changement climatique. La quantité inimaginable de gaz à effet de serre que l’on envoie dans l’atmosphère amplifie le phénomène de pluie à Antananarivo. Pourtant les nombreuses associations qui résident à Antananarivo font des reboisements. Une activité reconnue comme le principal moyen d’action pour lutter contre le changement climatique. Fait pour lutter au long terme, le reboisement est une bonne idée. Mais devrait-on pas juste planter plus d’arbre à Antananarivo ? Le second problème ; ce sont les déchets ! Les déchets ménagers, les déchets que font les vendeurs de rues, ainsi de suite. Tels sont les deux gros problèmes de cette ville. A part bien sûr la surpopulation. Du coup, on peut faire 3 choses : planter, nettoyer, et étendre en construisant plus.

source image:
www.facebook.com/EchosdeTana/photos/a.139162883611849/292299474964855/?type=3&theater

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *