Tana-Politique

Madagascar connait un grand changement, l’histoire évolue chaque jour. A Antananarivo, la capitale, plusieurs évènements sont à l’honneur mais les plus intéressants restent les évènements politiques. En ce mois de février, l’assemblée nationale est au centre des débats. En effet, le mandat des députés et le mandat du bureau permanent de l’assemblée nationale prennent fin le 5 février 2019 à minuit. Pourtant ce n’est pas ce qui a empêché les députés d’être actifs. Ces derniers se sont réunis pour une session extraordinaire en fin du mois de janvier. Au sommet des discutions : l’amélioration des lois concernant les élections. Sans vraiment entrer dans les détails, il est important de noter que les lois qui sont voté à l’assemblée sont importantes car ils régiront le fonctionnement de ceux qu’ils couvriront dans ces lois. L’Assemblée nationale a voté le vendredi 1er février dernier, en faveur du projet de loi déléguant le pouvoir de légiférer au Président de la République. Le mandat des députés se termine le 05 février. Comme le gouvernement n‘a pas encore convoqué les électeurs pour les élections législatives il y a le risque d‘un Etat dépourvu de la fonction législative.Article 104 de la Constitution précise que la délégation du pouvoir de légiférer ne peut se faire que pour « un temps limité » et un « objet déterminé ». Selon le projet de loi le pouvoir de légiférer est accordé au Président de la République « jusqu’à l’entrée en fonction de la Nouvelle Assemblée nationale ». La constitution d’une nouvelle Assemblée dépendra entièrement de la volonté de l’exécutif d’appeler les citoyens aux urnes. L’objet déterminé serait « de permettre au nouveau Président […] de mettre en œuvre son programme. » Il est maintenant aux Sénateurs de délibérer sur ce projet. S’ils donnent leur accord la HCC décidera ensuite sur la conformité avec la Constitution. Cel a d’après la FES Madagascar. Un projet de loi voté par 95 députés avec 6 voix contre et 1 abstention. Meme si la constitution le permet beaucoup de critiques se font quant à l’organisation des élections et surtout par la « séparation du pouvoir ». Sans doute si la constitution le permet c’est qu’il n’y a aucun problème là-dessus. Pourtant il faut rassurer les citoyens et prévenir les éventuels abus. L’année 2019 a été très mal acceuilli par les malgaches. Meme si le début d’année est synonyme de changement et de renouveau, les malheurs se succèdent. Des intempéries qui ont fait des ravages dans les villes côtières tel que Mahajanga, des éboulements qui ont traumatisé les Tananariviens. Comment ne pas compatir avec les proches des victimes.Un rocher s’est disloqué et est tombé, provoquant un éboulement à Ambanin’Ampamarinana ce dimanche 3 février 2019 vers 10 heures. Le glissement a terrassé 6 maisons.Le bilan provisoire fait état de 4 morts (3 adultes et 1 enfant) et de 11 blessés dont 4 graves. Dans les actus d’orange. Nous vivons actuellement dans de grandes tensions entre les catastrophes naturelles et les affaires politiques, nous pouvons qu’attendre que le beau temps revienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *