L’utilisation abusive de la détention préventive à Madagascar

L’utilisation abusive de la détention préventive à Madagascar

D’après l’Amnesty international la situation concernant la détention préventive à Madagascar est catastrophique. Suite au vidéo partager dans les réseaux sociaux, on peut y la misérable vie que mène les détenues préventives. Dans une pièce prévue pour mettre 30 Personne, on peut y voir plus de 200 personne. A peine s’il y a un passage pour mettre les pieds. Même pas un matelas pour dormir ni une boue de tissue pour se couvrir. Concernant la nourriture, on n’en parle plus, juste assez pour survivre, une petite ration de manioc que l’on doit cuire très tôt le matin pour que ça soit cuite à l’heure de manger. Avec un peu de chance, l’église apporte du riz pour c’est pauvre détenue. Je ne dis pas que c’est pas leur faut s’ils sont là. J’avoue, ils sont bien commis des erreurs ! certes, les mettre déjà en prisons est déjà une punition ! mais leurs faire vivre une tel calvaire…. C’est cruel, c’est contre le droit de l’homme.

Selon le statistique de l’Amnesty International :

  • 52 personnes sont mortes en détention préventive à Madagascar en 2017
  • De nombreuses personnes, dont des femmes et des enfants, sont maintenues en détention préventive prolongée pour des infractions mineures telles que le vol
  • Les conditions de détention, déplorables, s’apparentent à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

« Des personnes n’ayant été déclarées coupables d’aucun crime ou délit meurent dans les établissements pénitentiaires de Madagascar à cause de conditions carcérales désastreuses, écrit Amnesty International dans un rapport rendu public mardi 23 octobre pour mettre en évidence le recours excessif à la détention préventive par les autorités du pays et ses répercussions dévastatrices sur les membres les plus pauvres de la société. L’organisation révèle que, sur les 129 détenus décédés en 2017 dans les prisons malgaches, 52 se trouvaient en détention préventive. »

« À cause d’une succession de dysfonctionnements dans la chaîne pénale malgache, des personnes souffrent en prison pendant des années avant d’être traduites en justice. Dans les établissements pénitentiaires que nous avons visités, un grand nombre de détenus incarcérés depuis longtemps sans avoir été jugés étaient poursuivis pour des infractions mineures et non violentes. Un homme inculpé pour vol de bétail était maintenu en détention depuis trois ans et demi », a déclaré Deprose Muchena, directeur du bureau régional pour l’Afrique australe d’Amnesty International.

« Les détenus en attente de jugement n’étaient séparés des condamnés dans aucun des établissements pénitentiaires que nous avons visités, malgré les dispositions du droit international relatif aux droits humains. Dans certains cas, des enfants partageaient donc leur cellule avec des criminels. Les détenus les plus pauvres, qui ont le moins accès à une aide judiciaire, sont ceux qui souffrent le plus de leur incarcération, en particulier les femmes et les enfants. »

J’espère que le nouveau gouvernement regardera se problème de plus prêt et trouver une solution pour y remédier.  Pour l’instant je vous invite à regarder ce vidéo, pour que vous voyez en image ce que vive ces pauvres.On esperant que sa vous touchera comme sa ma toucher  Partagez à Max merci beaucoup

https://www.facebook.com/2160555890859980/videos/382222799010528/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *