Le zébu manque à la marmite des tananariviens

Les bouchers ou les mpivaro-kena (marchands de viande) en malgache, on les trouve un peu partout dans chaque coin de rue. A première vue, ce n’est pas attirant d’y acheter de la viande ou pire en manger, mais ne vous méprennez pas ! Les majorités des tananariviens achètent leur viande dans ces boucheries. Généralement on y trouve la viande de zébus (bœuf malgache) et de porc. Pour certains bouchers, on y trouve que du Halal à cause des religions qui sont tabou aux porcs. D’après l’histoire, les Malgaches n’ont jamais connu le gout de la viande qu’après l’an 1575 ap.JC, sous le règne du Roi Ralambo. En effet, c’est lui qui a appris aux malgaches à manger de la viande, notamment du zébu. Par la suite, ce système fut tant bien que mal répandu sur l’ensemble de la civilisation merina, au fur et à mesure que les héritiers de Ralambo, qui finirent par unifier le territoire, étendirent leur pouvoir.

J’achète souvent de la viande chaque matin et j’ai constaté que le prix du zébu augmente fortement depuis quelque temps, j’ai donc demandé au boucher « pourquoi cette hausse de prix ? ». En effet, cette augmentation affecte la vie quotidienne des malgaches, notamment les Tananariviens qui sont habitués à la consommation de la viande de zébu en très grande quantité. Il m’a donc expliqué: « le prix du zébu a effectivement atteint les 10 000 ariary alors que l’année dernière elle était encore à 8 000 ariary. Le kg de la viande de zébu varie selon la régio. Pour Antananarivo, c’était vendu entre 6.000 ariary et 6.800 ariary; entre 6.500 ariary et 7.500 ariary pour Tamatave et Majunga; puis 5.500 ariary et 6.400 ariary pour Tsiroanomandidy; entre 6.500 ariary et 6.800 ariary pour Moramanga, Ambatondrazaka et Amparafaravola; entre 5.000 ariary et 6.400 ariary pour Andilamena et entre 6.000 ariary et 7.500 ariary pour Fianarantsoa; alors que l’année dernière elle était encore à 8 000 ariary. La hausse de prix est due aux affaires chaudes dans le Sud de l’île ». Une rumeur circule que le zébu est en voie de disparition à cause de la forte consommation et la crise au sud de l’ile. Plus clairement, les habitants de l’ile consomment 2 fois plus que la reproduction des zébus; cela menace leur disparition, puis les « Dahalo » ou les voleurs de zébu ne font qu’aggraver la situation.

A cause de cette hausse de prix de la viande de zébu, la plupart des Tananariviens se contente de manger du porc, les morceaux de choix étant les côtelettes ou les jambons. Certes, le prix du porc aussi a fortement augmenté à cause de la rareté de la viande sur le marché. A cause de la pluie qui s’est abattue sur presque tout le territoire de la Grande Ile, la plupart des infrastructures routières connaissent une dégradation. Les véhicules transportant les cochons ont des difficultés à circuler sur ces routes et sont retenus dans les brousses. Et cette rareté va encore empirer avec l’arrivée des cyclones.

La hausse de prix de la viande dans les boucheries ont déjà influencé le plat du riz dans les gargottes et restaurants. D’après un gérant d’une gargotte à Ankadifotsy où j’ai dejeuner, le prix du plat a augmenté de 1500ar a 2000 ar en 1 an à cause du prix de la viande.

Un petit mot du Tananarivien

Mes chers lecteurs, c’est vrai que la viande est bon mais essayez de manger plus de légumes, c’est bon pour la santé.

boucherie à Antananarivo
Saucisse et viande de zébus restants de la journée du boucher

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *