Le monté du populisme a Tananarive

Bonne année à toutes et à tous ! Je vous souhaite à tous de passer une très bonne année. Malheureusement, l’année ne commence pas sous les meilleurs hospices. Depuis le début de l’année les rassemblements se succèdent dans la capitale. Au centre de la discussion il y a la dénonciation des fraudes électorales. Faut-il encore  préciser que ces rassemblements ce sont fait à la place du 13 mai ? La place du 13 mai revêt un sens spécial pour les malgaches. C’est une place où se font les revendications depuis toujours. Cette année, les demandes se sont faites dans le sens d’une élection plus transparente. De ce fait, des représentants se sont présentés pour faire leurs déclarations malgré le fait que cet attroupement soit interdit par le préfet de police. Le 29 décembre de l’année dernière. Aujourd’hui, une récapitulation s’impose. Les rassemblements continuent, depuis le début de l’année les forces de l’ordre ont déployé les bombes lacrymogènes pour dissoudre les personnes venues pour « dévoiler la vérité sur les élections ». Un cocktail Molotov a été jeté sur les forces de l’ordre ainsi qu’une pluie de pierres. Les vendeurs se plaignent de l’impact de ces manifestations sur leurs ventes, à l’exemple d’une vendeuse qui s’est fait entendre par les partisans venus en masse. Ce qu’on peut retenir de ces manifestations c’est qu’il y a de grave problème de confiance entre la population et les gouvernants. Beaucoup disent que c’est la mentalité qui est en cause, d’autre encore que nous les malgaches avons perdu nos valeurs ancestrales. Ce sont des discours courants des politiques. Alors pouvons-nous ici parler de populisme ? D’après les manifestants qui se sont présentés à Analakely, ils sont là de leur plein gré et ne sont en aucune façon payé par qui que ce soit. Le populisme simplement le fait d’opposer le peuple aux élites. Il faut cependant faire la distinction entre le simple mécontentement de la population et le populisme. Pourtant le mécontentement d’une partie de la population est médiatisé et instrumentalisé à des fins politiques. Alors est ce que notre pays tombe dans le populisme comme dans d’autres pays du monde ? Récemment l’investiture de l’actuel président brésilien s’est tenue. Peut-être que ces manifestations sont les promesses d’une « éradication » de la corruption et de l’abus de pouvoir. Quoi qu’il en soit, la violence ne mènera pas notre pays au développement auquel les malgaches aspirent. Même s’il est important de se battre pour des valeurs qui nous dépassent tel que la justice ou la vérité, il n’est cependant pas nécessaire de mettre la vie d’autrui en danger ni leur droit et liberté. 5 années vont passer après que la HCC déclarera de manière officielle le résultat de ces élections. La HCC a le pouvoir de décider du dénouement final de cette longue histoire. Charge à eux de voir s’ils prendront en compte les revendications d’un des candidats. En définitif, les prochaines années seront mouvementé mais malheureusement les crises que Madagascar est ponctuel ; à nous de faire la différence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *